Road trip au Maroc

Vuarnet Day #36

L’aventure continue dans ce troisième et dernier opus de notre voyage au Maroc. Après quelques jours intenses sur la côte Marocaine, nous prenons la direction du désert d’Agafay au sud de Marrakech.

Avant de prendre la route, nous profitons d’un ultime coucher de soleil sur la baie d’Imsouane, mais l’heure de boucler ses valises a sonné. Pour la dernière fois, on s'endort bercé par le bruit de l’océan. Comme les jours précédents, le réveil est matinal, on avale notre petit déjeuner rapidement avant de faire nos adieux à ce magnifique endroit.

Pour rejoindre notre destination finale, la route est longue. La veille nous avons pris la décision d’emprunter que des petites routes pour pouvoir profiter du paysage. Au programme plus de 6 h de route à suivre une longue diagonale qui se faufilent à travers les contreforts de l’Atlas. En chemin nous traversons nombre de minuscules villages qui sont toujours prétextes à une pause fraîcheur. Nous nous sentons vraiment seuls au milieu de cette immensité et nous rigolons des conséquences de tomber en panne ici.

Au fur et à mesure de notre progression, nous arrivons dans une région de plus en plus aride. La végétation laisse place à de grandes étendues rocailleuses. Il est 17 h quand enfin, nous bifurquons sur le dernier chemin vers notre destination finale. Nous passerons les deux prochaines nuits chez nos amis du camp Scarabéo avec qui nous avions déjà voyagé lors d’un précédent Vuarnet Day.

Situé à une quarantaine de kilomètres de Marrakech, ce lieu donne une impression de bout du monde avec une vue imprenable sur les environs. Après un accueil très chaleureux de l’équipe, nous sommes tous impatients de découvrir notre tente. Le camp est pensé comme un bivouac classique où la cuisine et les parties communes sont au cœur du campement. Tout autour, de gigantesques toiles blanches se dressent au milieu du désert et referment un véritable cocon de chaleur et de douceur.

Vincent, propriétaire des lieux vient nous retrouver le soir et nous explique comment il a pensé ce projet pour avoir le moins d’impact écologique sur le désert. Les tentes sont démontées régulièrement, la nourriture fait au jour le jour avec un repas unique pour éviter le gaspillage, tous les produits sont bio et la décoration locale.

La nuit tombe rapidement sur le camp et chacun retourne dans sa tente. Le lendemain matin, on se lève à l’aube pour admirer le lever du soleil depuis la petite colline derrière nous. Le spectacle est magnifique, les tons chauds du ciel s’accordent à la perfection avec les reflets violets de la roche.

Un peu plus tard dans la matinée, nous avons rendez-vous avec Thomas d’Insider Experience pour découvrir le désert à bord de ses side-cars Ural. Héritage de l’URSS, ces engins sont taillés pour sillonner les chemins les plus tortueux et franchisent tout type d’obstacle. Comme leur prise ne main n’est pas immédiate, dans un premier temps, on prend place à côté de notre driver attitré. Dès les premières accélérations, on en prend plein la vue, positionnées au ras du sol, les sensations sont décuplées. Malgré le nuage de poussière que nous levons, nous profitons pleinement des paysages qui nous entourent. Après 20 min, nous nous arrêtons dans un petit village abandonné pour faire quelques photos.

Plus loin, sur une longue piste sans risque apparent et après de chaudes recommandations, nous pouvons enfin essayer de conduire les side-cars nous-mêmes et l’exercice est plus compliqué qu’il n’y paraît. Le « panier » change totalement le point d’équilibre du véhicule, ce qui rend le pilotage très différent d’une moto. Le programme de la journée est chargé, les deux conducteurs reprennent rapidement les commandes pour nous emmener jusqu’à notre point de ravitaillement. On déjeune au bord d’un immense lac puis nous repartons en direction de l’Atlas.

Nous quittons la poussière du désert pour les S des montagnes. Après quelques kilomètres, on s’arrête pour suivre un sentier pédestre. Nous arrivons à un point de vue depuis lequel on peut admirer toute la vallée. Le contraste est saisissant entre les dunes rocheuses au long et la végétation si particulière des montagnes. Nous roulons depuis ce matin et le calme de l’endroit nous fait le plus grand bien. Une fois la visite terminée, on reprend la route direction le camp.

Le lendemain, nous nous réveillons doucement pour notre dernier jour au Maroc. Aujourd’hui, il n’y a rien au programme. On a décidé de rester sur place et pour profiter des lieux. Un groupe part escalader la colline qui surplombe le bivouac en espérant apercevoir Marrakech au loin quand d’autres jouent les prolongations autour d’un thé bien chaud. Après le déjeuner, il est temps de prendre la direction de l’aéroport à regret! Cette semaine au Maroc nous laissera un très bon souvenir, les paysages, l’accueille des locaux et le soleil nous ont tous convaincu de revenir dès que l’occasion se présentera.